Qu’est ce que l’ennéagramme

Vous l’avez certainement déjà remarqué : nous ne réagissons pas tous instinctivement de la même manière face à un évènement commun. Prenons par exemple une bonne soirée entre amis où nous décidons de partir ensemble aux prochaines vacances : Eric pensera tout de suite aux détails et contraintes matérielles, tandis que Marie s’enthousiasmera déjà des nouvelles rencontres qu’elle fera et que Arthur n’aura qu’une envie : partir sur une île déserte ! Bref, vous l’avez compris : face à un même évènement nous avons des modes de fonctionnement et des motivations profondes qui ne sont pas les mêmes pour tous.

L’ennéagramme est un outil de connaissance de la personnalité. Il propose au premier abord une typologie en neuf profils (de 1 à 9) sur lesquels on peut mettre des noms (le perfectionniste, l’altruiste, …). Il permet de mieux se connaître, d’acquérir des repères sur soi et sur l’autre. Mais c’est aussi un outil qui nous invite à clarifier nos motivations profondes, nos peurs et nos travers, à mettre des mots sur les valeurs qui nous sont chères, à identifier nos qualités et nos zones de fragilité.

C’est en raison de la richesse et de la profondeur de l’outil qu’il n’y a pas de quiz qui permette de connaitre sa personnalité en 50 questions à remplir sur internet. La personne humaine est bien plus riche que cela. Et l’ennéagramme aussi : il parle de types, de sous-types, d’ailes, de flèches, …

Une initiation à l’ennéagramme permet sur deux jours de faire un premier parcours sur soi-même : mettre des mots justes sur ce qui est important pour moi, sur ce qui m’anime, me motive. Et puis poursuivre le chemin en cherchant mes points de solidité et mes points de fragilité, mes zones de sécurité et mes zones de stress.

C’est finalement aussi un chemin dans l’approfondissement de ma vie : me reconnaitre tel que je suis, m’accueillir et faire la démarche de m’accepter pour finalement m’aimer tel que je suis, humblement. Se former à l’ennéagramme, c’est d’abord faire un parcours sur soi afin de pouvoir aller vers davantage de justesse et de discernement, consolider son estime de soi, admirer cette richesse de vie qui est en chacun de nous … et clarifier sa relation à l’autre. Car alors, je deviens en mesure d’accueillir l’autre, dans ses forces et avec sa fragilité.